4 milliards de dollars en pertes pour les universités américaines si la saison est annulée

Alors que les sports professionels se préparent à un retour à l’action d’ici l’automne prochain, la NCAA ne peut être aussi optimiste. En raison de la pandémie du COVID-19, plusieurs programmes sportifs non lucratifs ont écopé: l’Université de Cincinnati a mis fin à son programme de soccer masculin; l’Université de Central Michigan cessera indéfiniment les opérations de son programme d’athlétisme; l’Université de Bowling Green State a mis fin à ses activités de baseball masculin.

Malgré tout, plusieurs gardent espoir que la saison de football universitaire aura lieu. C’est le cas du directeur du programme de commerce des sports à l’Université de Washington à St. Louis, Patrick Rishe. Il pense qu’elle se déroulera, puisque les écoles n’ont financièrement pas le choix. En fait, une majorité des 130 institutions membres du FBS est dépendante des revenus directs et indirects que génère le football.

Toutefois, si la pandémie s’aggrave et que la saison est annulée, que se passerait-il?

« Les conséquences de ne pas jouer une saison seraient dévastatrices, » affirme le directeur des sports de l’Université d’Oregon State. «Les fondations sur lesquelles repose le sport interuniversitaire seraient changées à tout jamais. Franchement, j’essaie de ne pas trop y penser puisqu’il faudrait pratiquement effacer le tableau blanc et tout recommencer. »

Selon l’analyse de Rishe, les 65 écoles du Power 5 perdraient en moyenne $62 millions en revenus, dont $18.6 millions dû à la vente de billets. Collectivement, cette somme s’élève au-delà de $4 milliards.

Dans le cas d’Ohio State, les revenus liés au football servent à « financer tous les autres sports et tout ce [qu’ils font] pour [leurs] étudiants-athlètes. Le football est également important pour [leur] communauté puisqu’il représente une activité économique significative pour le centre de l’Ohio. » révèle Gene Smith le directeur des sports d’Ohio State.

Donc, au final, si l’édition 2020 du football de la NCAA n’a pas lieu, les grands perdants ne seront pas les joueurs, les entraîneurs, ni les amateurs de football, ce seront en fait les étudiants-athlètes qui pratiquent des sports non lucratifs financièrement dépendants du football.

Image par défaut
Adam Bell
Publications: 195