Comment le portail de transfert de la NCAA est devenu presqu’aussi important que le recrutement

Jeudi dernier, on annonçait partout sur Twitter que le quart-arrière des Trojans de USC dans la NCAA, J.T. Daniels, allait changer d’université pour s’aligner avec les Bulldogs de l’Université Georgia. Daniels était une recrue classée 5 étoiles par le site 247sports.com à sa sortie de l’école secondaire. De plus, il se classait au 16e rang de tous les espoirs au pays et troisième chez les quarts-arrières derrière Trevor Lawrence (Clemson) et Justin Fields (Phio State). À sa première saison à Los Angeles, Daniels a lancé pour 2 672 verges et 14 passes de touché avant de se blesser au début de la saison 2019. L’équipe de Kirby Smart est maintenant le domicile de deux quart-arrières transférés: Jamie Newman, qui s’alignait avec l’Université Wake Forrest, étant l’autre.

Ce transfert n’est pas un événement isolé et ce type de recrutement est de plus en plus commun dans la NCAA. Les trois derniers gagnants du trophée Heisman, remis au joueur par excellence, sont tous des joueurs qui faisaient d’une équipe différente que celle avec laquelle ils s’alignaient lors de leur premier match. Le portail de transfert est un moyen que les équipes utilisent de plus en plus afin de rester compétitives, surtout après le départ d’un quart-arrière partant. L’Université de l’Oklahoma a vu trois joueurs différents s’aligner derrière le centre lors des trois dernières années. Baker Mayfield, Kyler Murray et Jalen Hurts sont tous des joueurs qui ont transféré d’université. Joe Burrow est aussi un joueur qui a changé d’équipe. Justin Fields est, selon moi, l’exemple parfait de l’impact que peut avoir un joueur qui a transféré.

Un joueur peut changer d’université pour deux raisons en général. La première est qu’il a terminé son cheminement académique ce qui lui permettra de porter les couleurs d’une autre équipe sans pénalité. La deuxième résulte d’une défaite lors d’une bataille pour le poste de partant, ce qui mènera à une suspension d’un an à moins d’une dérogation. C’est lors du deuxième type de transfert qu’une équipe peut s’améliorer drastiquement. Justin Fields, malgré le fait qu’il n’a eu que très peu de temps de terrain pour Kirby Smart, a dominé la conférence du Big Ten en route vers une place parmi les quatre équipes en lice pour le Championnat national de la NCAA. Les Sooners de l’Université de l’Oklahoma sont compétitifs année après année malgré le changement de quart-arrière à chaque saison. LSU a connu une année incroyable avec comme meneur un joueur qui a perdu sa bataille pour être le partant ailleurs en Joe Burrow.

Image par défaut
Axel Munger
Publications: 16