La NFL pourrait récompenser les équipes qui engagent des candidats issus de minorités visibles

La NFL veut adresser la problématique du faible nombre de candidats issus de minorités visibles dans des rôles d’importance au sein de ses équipes. Présentement, seuls deux des 32 directeurs généraux du circuit entrent dans cette catégorie. Si on invite les entraîneurs-chefs à la fête, ce ne sont seulement que trois d’entre-eux qui ont obtenu un emploi aux 20 dernières occasions d’embauche.

Jim Trotter d’nfl.com nous apprenait tard vendredi soir que la ligue présentera un plan afin de faire changer les choses à la réunion virtuelle des propriétaires mardi. Deux résolutions seront proposées.

Premièrement, les équipes ne pourront plus empêcher un entraîneur assistant de passer une entrevue avec une autre équipe pour un poste de coordonnateur entre la fin du calendrier régulier et le 1er mars. L’expérience comme coordonnateur est vue comme essentielle par plusieurs avant de devenir entraîneur-chef. D’ailleurs, 70 % des pilotes engagés au cours des trois dernières années étaient auparavant coordonnateur à l’attaque ou entraîneur des quarts-arrières. Certains voyaient donc leur fenêtre d’opportunité être fermée avec vacarme par leur propre employeur.

Et c’est là que ça devient intéressant. La NFL proposera d’offrir un bonus aux équipes qui engageront des minorités aux postes d’entraîneur-chef et de directeur général. Un petit plus au repêchage qui devrait inciter quelques équipes à changer la façon dont ils recrutent, mais surtout à être plus patient avant de congédier un entraîneur ou un DG de couleur.

Donc c’est quoi ce bonus dont on parle? L’explication est assez simple :

Une équipe verra son choix de 3e ronde monter de six positions au repêchage précédant la deuxième saison de son entraîneur-chef si ce dernier est une issu d’une minorité. Si c’est le directeur général de l’équipe qui entre dans cette catégorie, on parlera alors d’une montée de dix positions en 3e ronde. Une combinaison entraîneur et DG ferait donc monter une équipe de 16 rang, une aide non-négligeable considérant qu’un club pourrait passer du haut du 3e tour au milieu de la 2e ronde. Une équipe verrait également son choix de 4e ronde monter de cinq échelons au repêchage précédant la troisième saison de son entraîneur. Gardez en tête que depuis 2017, seuls quatre entraîneurs à la peau noire ont été engagés. Un d’eux a été congédié après une seule saison et un autre après deux campagnes.

Qu’est-ce que vous pensez de cette idée? Est-ce la bonne manière pour la NFL d’inciter ses équipes à avoir une vision plus large quand vient le temps d’embaucher aux postes clés ou est-ce qu’il s’agirait d’un avantage injuste?

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1179