Le copinage serait la raison du manque de dirigeants issus de minorités visibles selon Sam Acho

Mardi, à l’occasion d’une rencontre vidéo entre les propriétaires, la NFL proposera une idée qui pourrait favoriser les équipes qui embauchent et gardent en poste un entraîneur-chef ou un directeur général (ou les deux) issu d’une minorité visible. Bien que l’intention derrière l’idée ait été saluée par la communauté football au cours du week-end, plusieurs ont dit douter que ce soit la bonne solution. Membre du comité exécutif de l’Association des joueurs de la NFL, Sam Acho est de cet avis.

En entrevue avec ESPN Radio, Acho a tenu à remettre les pendules à l’heure. Selon lui, adopter cette solution ne serait qu’ignorer le véritable problème.

Le problème, c’est qu’il y a énormément de copinage dans la NFL. Tout dépend de qui sont tes amis.

Sam Acho en entrevue à ESPN Radio

Dans cette même entrevue, le vétéran de 8 saisons comme secondeur fait remarquer que si « connaître quelqu’un » n’est pas une bonne raison pour choisir un candidat, des avantages au repêchage en raison des origines d’un employé ne devraient pas l’être non plus.

Au moment d’écrire ces lignes, seulement quatre des 32 équipes de la NFL comptent sur un entraîneur-chef issu d’une minorité visible. C’est encore pire chez les directeurs généraux, qui ne sont que deux. Une seule formation compte à la fois sur un entraîneur-chef et un directeur général de couleur, les Dolphins de Miami.

Reste à voir si les propriétaires voudront adopter cette proposition. La ligue veut visiblement adresser le problème d’injustice raciale à l’intérieur de ses murs. Est-ce que ça passera par des avantages au repêchage? Les propriétaires pourraient également y aller de leurs propres propositions.

Un autre dossier à suivre de près!

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1179