Les Dolphins ne sont pas pressés d’échanger Josh Rosen

Il y a deux ans, à l’aube de la saison 2018 de la NFL, Josh Rosen attirait l’attention de plusieurs amateurs. Fraîchement repêché en première ronde (10e au total) par les Cardinals de l’Arizona, il représentait le futur à long terme de la concession.

Son parcours a toutefois pris un détour inattendu, alors que suite à une première saison en dents de scie, les Cards ont décidé de repêché un autre quart-arrière en Kyler Murray avec le tout premier choix du repêchage 2019. Josh Rosen s’est ensuite retrouvé chez les Dolphins de Miami en retour de choix de 2e et 5e ronde, mais n’a jamais su s’établir comme partant en 2019, Ryan Fitzpatrick lui étant préféré. En six matchs joués, dont trois départs, il aura à peine accumulé 561 verges par la passe, ne lançant qu’un seul touché contre cinq interceptions. Décevant, vous dites?

L’histoire se répète cette année. Les Dolphins ont sélectionné le quart-arrière Tua Tagovailoa en première ronde (5e au total) et c’est par lui que passera l’attaque passera au cours des prochaines saisons à Miami. Le vétéran Fitzpatrick est encore sous contrat pour une saison, ce qui laisse Josh Rosen bon 3e. Si sa carrière peut encore prendre son envol, ça ne sera probablement pas à Miami.

Le moulin à rumeurs est reparti depuis la sélection de Tua, mais il semblerait que les Dolphins ne soient aucunement pressés de l’échanger. Pouquoi? Sans que ce soit confirmé, on peut se douter que le directeur général, Chris Grier, veuille retrouver un peu de son investissement de l’an dernier. La valeur de Rosen est à son plus bas présentement. Les Dolphins seraient chanceux de récupérer ne serait-ce que le choix de 5e ronde qu’ils ont donné l’an dernier. Oubliez le choix de 2e tour, Miami ne reverra jamais sa valeur, pas dans une transaction impliquant Rosen du moins. La meilleure (et seule?) façon de faire monter les enchères à court terme pour le quart-arrière serait de le voir connaître un camp d’entraînement du tonnerre. Ne soyez donc pas surpris de le voir prendre quelques répétitions avec des receveurs de qualité en matchs préparatoires, parce qu’il sera difficile pour lui d’épater les autres formations en évoluant sur la troisième unité, mais surtout s’il ne fait qu’affronter la troisième unité défensive des autres équipe.

Il reste deux saisons au contrat d’entrée de 4 ans de Josh Rosen. L’an prochain, l’équipe avec laquelle il sera devra prendre la décision d’exercer ou non la 5e année du pacte à laquelle sont éligible les choix de première ronde. Souhaitons-lui de trouver sa niche quelque part rapidement, car il pourrait se retrouver à la maison avant longtemps.

De gros bidoux qui pourraient échapper à Mookie Betts.

Le chapitre de la carrière de Michael Jordan qui n’a pas été traité dans ‘The Last Dance’.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1179