Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le protocole de santé de la NCAA suscite des préoccupations auprès des parents des athlètes

Il y a à peine deux semaines, les chances que la NFL et la NCAA débutent à temps leur saison régulière étaient très bonnes. Quelques universités avaient rouvert leur complexe d’entraînement et il n’y avait pas eu de forte augmentation de cas de COVID-19 aux États-Unis depuis plusieurs semaines.

Aujourd’hui, les chances se font de plus en plus minces, surtout au niveau du football universitaire, à la suite de nombreuses éclosions de COVID dans plusieurs équipes du pays.

Or, selon Will Hobson du Washington Post, il semble que la NCAA ne possède pas les mêmes standards quant au protocole sanitaire vis-à-vis les joueurs que la NFL. Le protocole du National Collegiate Athletic Association ne sera pas uniformisé pour toutes les équipes, ce qui pourrait jouer en sa défaveur quant au coup d’envoi d’une éventuelle saison.

Par exemple, les Razorbacks de l’Université d’Arkansas n’ont pas l’intention de tester vigoureusement leurs joueurs plusieurs fois par semaine. Les joueurs seront testés seulement s’ils présentent des symptômes reliés au COVID ou s’ils ont été en contact avec un individu infecté.

Cette dernière nouvelle a fait réagir certaines familles des athlètes, c’est notamment le cas de Jackie Hamilton, la mère de Kyle Hamilton, le demi de coin qui évolue présentement pour les Fighting Irish de l’Université de Notre-Dame.

« Est-ce que je veux vraiment que mon fils soit sur le terrain cet automne, en train d’effectuer un plaqué sur un joueur adverse qui est infecté, mais qu’il n’en est pas conscient, car il est asymptomatique? Comment vont-ils faire pour protéger tout le monde? »

Jackie Hamilton, via Will Hobson.

Jackie Hamilton poursuit en disant que la NCAA tourne actuellement autour du pot puisque la ligue ne veut divulguer aucun détail à propos de ce protocole. Ce qui est surprenant, considérant que la NCAA possède une panoplie de règles et de directives pour contrer toutes les situations inimaginables qui pourraient avantager les joueurs ou les équipes de mille et une façons.

La NFL n’aura pas ce problème, puisque les 32 formations et la ligue vont s’assurer que tous les joueurs et le membre du personnel seront testés à plusieurs occasions afin de contenir le plus possible le coronavirus.

Hobson estime que l’argent rentre en ligne de compte pour la NCAA. Rappelons que même si la NFL dispute la majorité de ses rencontres à huis clos, la NFL sera tout de même en mesure de générer une bonne source de revenus grâce, entre autres, aux contrats de télévision. La NCAA engendre la majorité de ses revenus à partir de la présence et de la participation des partisans lors des jours de matchs.  

Espérons que la NCAA sera en mesure de protéger ses étudiants-athlètes de façon adéquate, car advenant le contraire, il ne serait pas étonnant que le football collégial soit tout simplement obligé d’annuler pour ses activités à moins de quelques semaines du début des camps d’entraînements.