32 équipes en 32 jours : Bears de Chicago

Da Bears! Une équipe plus que difficile à prédire. Menés par leur défense, ils ont terminé avec une fiche de 12-4 en 2018, les partisans avaient beaucoup d’espoir pour 2019, mais l’équipe a été décevante avec un fiche de 8-8. L’entraîneur-chef, Matt Nagy, amorcera sa troisième saison à la barre des Bears et il aura des choses à prouver afin que les hauts dirigeants soient confiants avec leur pilote.

2019 en chiffres

Fiche en saison régulière : 8-8

Classement : 3e dans le Nord de la NFC

Attaque (verges/match) : 29e

Défense (verges/match) : 8e

Forces et faiblesse

Les Bears ont sans aucun doute une des défenses les plus redoutables de la NFL. Ils ont des joueurs d’impact à tous les niveaux. Dans les tranchées, on y retrouve Akieem Hicks, un des joueurs les plus sous-estimés de la NFL. Il est beaucoup trop imposant et dominant pour être bloqué en 1 contre 1. Malheureusement, il a été blessé pour la majorité de la dernière saison, mais il reviendra en force et c’est nécéssaire pour cette défense.

Au niveau des secondeurs, les Bears sont à leur meilleur, à l’extérieur on y retrouve Khalil Mack, un joueur tout simplement inarrêtable. L’ancien joueur défensif par excellence de la NFL a été classé 19e lors du top 100 de 2020. À l’opposé de Mack, on y trouve Robert Quinn, la plus grosse acquisition des Bears pendant la saison morte. il a connu une très bonne saison avec une récolte de 11,5 sacs à Dallas, il sera un autre élément clé dans cette défense lui qui aura des confrontations 1 contre 1 sur pratiquement tous les jeux.

Au niveau des secondeurs intérieurs, on y trouve Roquan Smith qui s’établira comme un incontournable parmi les meilleurs secondeurs du circuit cette année. L’ancien de l’Université Georgia possède tous les qualités nécessaires être dominant et en jouant derrière Hicks, Roquan peut utiliser sa vitesse sans se soucier des joueurs de ligne offensive adverse.

Un autre joueur souvent oublié dans cette défense, c’est Danny Trevathan qui est efficace à tous les niveaux, il complète les meilleurs groupes de secondeurs de la NFL. Au niveau de la tertiaire, Eddie Jackson et Kyle Fuller forme un duo maraudeur-demi de coin assez impressionnant et les attaques adverses se doivent de les éviter. Le seul joueur d’impact en attaque est Allen Robinson, le grand receveur est la seule arme dangereuse des Bears, il a d’ailleurs été nommé 93e meilleur joueur de la NFL en 2020.

La principale cause des ennuis des Bears se trouve à la position la plus importante au football, celle de quart-arrière. Les Bears ont deux gros points d’interrogations à cette position et ce problème devra se régler si les Bears souhaitent accéder aux grands honneurs. Mitchell Trubisky amorcera sa quatrième année avec les Bears et l’ancien deuxième choix au total a connu une année atroce en 2019 avec des gains de 3138 verges aériennes et 17 passes de touchés contre 10 interceptions. Cette année sera la dernière chance de Trubisky avec Chicago s’il parvient à gagner le poste de partant. Je dis « si », car ils ont fait l’acquisition de l’ancien joueur par excellence du Super Bowling Nick Foles. Il a connu du succès en séries éliminatoires ce qui lui donne une bonne réputation, mais Foles est loin d’être la solution tant recherchée pour les Bears.

Leur ligne offensive est assez moyenne, mais la combinaison de cette ligne avec le manque de talent au niveau de porteur de ballon rend leur jeu au sol anémique. Ils ont la 27e meilleure attaque au sol de la ligue et leur jeu aérien est trop faible pour palier à cette faiblesse. Par contre, les Bears ont investi beaucoup afin d’améliorer leurs ailiers rapprochés ce qui pourrait dynamiser leur attaque.

Ils ont fait l’acquisition de Jimmy Graham qui est loin de son prime, mais qui peut tout de même rendre de bons services dans la zone payante. Ils ont aussi repêché Cole Kmet de l’Université Notre-Dame. J’adore ce joueur avec un physique imposant et sa bonne vitesse pour un ailier rapproché, il pourrait rapidement devenir un élément clé de l’attaque. Allen Robinson mènera le groupe de receveurs.

Attentes en 2020

La défense jouera à la hauteur de leur talent et sera une des meilleures de la ligue, mais malheureusement le manque de punch en attaque et le jeu anémique au poste de quart seront des obstacles très difficiles à surmonter.

Je m’attends à une meilleure production du porteur de ballon David Montgomery à sa deuxième saison, ce qui pourrait donner un peu d’espoir aux Bears. On sait à quoi s’attendre de la défense, mais ce sera l’attaque qui décidera du sort de l’équipe. Si l’attaque à une saison correcte, les Bears se faufileront dans les matchs éliminatoires, mais si le contraire se produit, les Bears rateront les séries pour une deuxième saison consécutive et ils devront repêcher un nouveau quart dans la cuvée intéressante de 2021.

Emrick Malo
Emrick Malo
Publications: 153