Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

32 équipes en 32 jours : Cardinals de l’Arizona

Les Cardinals de l’Arizona ont eu une saison morte chargée. Très chargée. En fait, c’est probablement l’équipe dont la progression m’intéresse le plus en vue de la saison 2020. L’acquisition de DeAndre Hopkins, un des meilleurs receveurs de la NFL, vient donner un électrochoc à une attaque qui pourrait exploser.

2019 en chiffres

Fiche en saison régulière : 5-10-1

Classement : 4e dans l’Ouest de la NFC

Attaque (verges/match) : 21e

Défense (verges/match) : 32e

Forces et faiblesses

Les Cardinals ont amorcé une nouvelle ère en 2019, celle du duo composé de l’entraîneur-chef Kliff Kingsbury et du quart-arrière Kyler Murray, éventuellement nommé recrue offensive de l’année dans la NFL. Une défensive exécrable (la pire de la ligue l’an dernier) et une ligne à l’attaque molle ont fait très mal à l’équipe qui évoluait dans une division beaucoup trop forte pour elle l’an dernier.

Le directeur général de l’équipe, Steve Keim a réalisé un coup de génie en faisant l’acquisition du receveur DeAndre Hopkins des Texans de Houston en retour, essentiellement, d’un choix de deuxième tour et du porteur de ballon David Johnson, qui commandait un énorme salaire et ne faisait plus partie des plans en Arizona. Hopkins formera un chien à trois têtes en Arizona en compagnie de Larry Fitzgerald et Christian Kirk.

Sans pouvoir dire avec certitude que la ligne à l’attaque sera véritablement améliorée, les Cardinals avoir mis la main sur un futur partant de qualité à la position de bloqueur en troisième ronde du dernier repêchage en Josh Jones de l’Université de Houston. Certains croyaient qu’il serait repêché beaucoup plus haut.

Les Cards ont investi leur choix de premier tour (8e au total) en défensive. Le polyvalent Isaiah Simmons viendra ajouter du dynamisme à une unité qui compte déjà plusieurs morceaux clés en Chandler Jones (Edge), Patrick Peterson (CB) et Budda Baker (S) et qui pourra difficilement faire pire qu’en 2019. Jones a d’ailleurs terminé avec 19 sacs du quart l’an dernier et il n’y a aucune raison de croire qu’il ralentira cette année.

Attentes en 2020

Plusieurs s’attendent à l’éclosion de Kyler Murray en 2020. Un peu comme Patrick Mahomes en 2018 et Lamar Jackson en 2019. Ces deux joueurs ont remporté le titre de MVP de la NFL à leur deuxième année dans la ligue.

Acquis des Dolphins de Miami en milieu de saison l’an dernier, le porteur de ballon Kenyan Drake devra devenir une menace pour l’adversaire afin de permettre à Murray du temps et de l’espace. Les performances de Drake sur le terrain pourrait avoir un facteur d’influence énorme sur celles du reste de l’unité offensive des Cards.

L’Ouest de la NFC sera, encore cette année, une des (sinon la) meilleures divisions de la NFL. Les 49ers de San Francisco et les Seahawks de Seattle font encore partie de l’élite de la NFC, alors que les Rams ont encore des éléments intéressants qui devraient leur permettre de remporter des matchs clés.

En théorie, l’Arizona a le 8e calendrier le plus difficile de la NFL en 2020. Mais dans les faits, ils ont plusieurs adversaires contre qui j’adore leurs chances de gagner. Les Jets, les Dolphins, les Patriots, les Giants et les Lions sont, à mon avis, des équipes inférieurs aux Cards sur papier.

Maintenant qu’il y a huit équipes qui se qualifient en éliminatoires dans chaque conférence, il est loin d’être ridicule de penser que l’Arizona pourrait s’inviter aux matchs au tournoi de fin de saison.