32 équipes en 32 jours : Jaguars de Jacksonville

Après avoir passé si près d’éliminer les Patriots de la Nouvelle-Angleterre afin de mériter une place au Super Bowl en 2017, les Jaguars de Jacksonville ont effectué un virage complet à 180 degrés en l’espace de seulement quelques mois.

En effet, les 24 derniers mois ont très difficile pour la formation du nord de la Floride, que ce soit sur le terrain ou à l’extérieur. Les Jaguars sont revenus à la case départ (comme ils l’ont si souvent été lors des 15 dernières années) et sont fins prêt pour entamer une autre longue et pénible reconstruction. La franchise semble malheureusement destinée vers les basfonds de la AFC pour au moins les deux prochaines années.

2019 en chiffres

Fiche en saison régulière : 6-10

Classement : 4e dans le Sud de la AFC

Attaque (verges/match) : 20e

Défense (verges/match) : 24e

Forces et faiblesses

Les Jaguars débutent la nouvelle campagne avec de la stabilité en ce qui concerne leur personnel d’entraineurs, ce qui est quand même ironique pour une équipe en pleine reconstruction. Ainsi, l’entraineur-chef Doug Marrone (quatrième saison à la barre de l’équipe) et le directeur général David Caldwell (huitième saison) sont de retour pour ce qui semble être la dernière campagne pour ce duo. Seulement deux nouveaux entraineurs se joignent à la troupe de Marrone. Somme toute, il est très probable Shahid Khan, le propriétaire de la franchise se départira de la majorité des membres du personnel d’entraineur à la fin de la présente campagne pour y amener du sang dans plusieurs départements de l’organisation.

Même si Leonard Fournette a été ennuyé par plusieurs blessures lors de ses deux premières années dans le circuit, il demeure un porteur de ballon de qualité dans la fleur de l’âge lorsque ce dernier est en santé, comme il l’a si bien démontré en 2019. En 36 départs en carrière, l’ancienne étoile de l’Université de LSU a parcouru 2631 verges au sol (moyenne de quatre verges par course) en plus toucher la zone payant à 17 reprises. Fournette est également reconnu pour ses talents de receveur, lui qui a capté 76 passes de la part de Gardner Minshew l’an dernier. Fournette se chargera de porter l’offensive sur ses épaules cette saison, qui sera probablement la dernière campagne pour lui dans l’uniforme turquoise et noir.

David Caldwell a réussi à assembler un groupe de receveur adéquat pour maximiser les habiletés de Minshew. En effet, D.J. Chark possède toutes les aptitudes nécessaires pour devenir un receveur de premier plan cette saison. Ne soyez pas surpris de voir Chark participer au Pro Bowl pour une toute première fois cette campagne-ci.

Parlant de Minshew, le quart-arrière en sera à sa deuxième année dans le circuit Goodell, ce dernier a connu une excellente première année dans le circuit en remportant six rencontres. Minshew a seulement été responsable de six interceptions, toutefois, le quart a échappé 13 ballons lors de la dernière campagne.

La plus grande faiblesse des Jaguars est directement liée au manque flagrant de leadership au sein de l’équipe, surtout après avoir perdu d’importants vétérans en Jalen Ramsey, Calais Campbell, Yannick Ngakoue (possiblement), A.J Bouye, et Marcell Dareus au cours des derniers mois. Les exemples de situations fâcheuses ne manquent pas, que ce soit avec Fournette plus tôt cet hiver, ou bien entre Jalen Ramsey et Tom Coughlin en plein début de saison l’an dernier, les Jaguars trouvent toujours le moyen de se retrouver dans des situations déplaisantes.

Que dire du fiasco entourant le mécontentement de Yannick Ngakoue au sein de l’organisation, qui s’est même répandue sur Twitter en mars dernier entre Ngakoue et Tony Khan, le fils du propriétaire. Au moment d’écrire ces lignes, Ngakoue ne s’est toujours pas présenté au camp d’entrainement, et tout porte à croire que le joueur de ligne défensive n’enfilera pas l’uniforme des Jaguars en 2020.

Attentes en 2020

Les attentes ne peuvent pas être plus basses pour l’équipe qui possède la deuxième pire fiche du circuit Goodell depuis les dix dernières années (51-109), alors que la concession entre dans la nouvelle décennie. Le progrès de plusieurs joueurs sera toutefois à surveiller, c’est le cas notamment des secondeurs Myles Jack et de Josh Allen. Un duo sous-estimé à travers le circuit. L’organisation fonde également de gros espoirs sur les recrues C.J. Henderson (demi de coin) et K’Lavon Chiasson (ligne défensive) pour ajouter de la profondeur au sein de la défensive. Parlant de profondeur, les Jaguars ont investi six de leurs huit premières sélections sur des joueurs œuvrant du côté défensif.

Les Jags auront tout de même l’entièreté de la campagne pour déterminer si Minshew possède les aptitudes nécessaires pour assurer le poste de quart-arrière partant au sein de la formation pour les prochaines années. Même si Minshew à bien fait l’an dernier malgré des circonstances difficiles, il se doit d’afficher du progrès sur le terrain. Ce ne sera pas une chose facile, puisque les coordonnateurs défensifs auront maintenant eu plusieurs mois pour analyser les forces et les faiblesses et établir un plan contre l’ex-porte-couleur des Cougars de l’Université de Washington State. Minshew doit également être plus mature et afficher plus de leadership au sein d’un vestiaire qui en a cruellement besoin.

Bref, les Jaguars sont les favoris pour saisir le premier rang au repêchage afin de sélectionner leur quart-arrière du futur en Trevor Lawrence ou Justin Fields. Avant même que les Jaguars n’aient pu jouer un seul jeu en 2020, le centre d’intérêt du propriétaire Shahid Khan déjà sur l’an prochain. Il faudra s’attendre à voir plusieurs nouveaux visages à Jacksonville en 2021.

Christophe Lachance-Tardif
Christophe Lachance-Tardif
Publications: 20