32 équipes en 32 jours: Lions de Détroit

Dans la NFL, les Lions sont synonymes de médiocrité. Ils finissent régulièrement dernier dans leur division et ils n’ont remporté qu’un match éliminatoire depuis la fusion de l’AFL et de la NFL en 1966. On aurait pu s’attendre à quelque chose de différent en 2019, mais, encore une fois, ils ont terminé la saison avec la troisième pire fiche du circuit. Après des acquisitions qui, sur papier, améliore leur défense, faut-il s’attendre à mieux des Lions en 2020?

2019 en chiffres

Fiche en saison régulière : 3-12-1

Classement : 4e dans le Nord de la NFC

Attaque (verges/match) : 17e

Défense (verges/match) : 31e

Forces et Faiblesses

Il ne faut pas se le cacher, la défense des Lions était tout simplement horrible en 2019. Elle jouait tous ses adversaires de la même manière, c’est à dire en couverture homme-à-homme sans mettre de la pression avec des blitz. Fade et prévisible, elle a terminé 26e en points concédés, 31e en verges allouées, 24e en revirements créés et avant-dernière en sacks du quart. Cela est plutôt surprenant puisque Matt Patricia est considéré comme l’un des meilleurs stratèges défensifs de la ligue. Pour remédier à la situation, le directeur général Bob Quinn a procédé avec plusieurs acquisitions de ce côté du ballon. Il est allé piger dans son ancienne cour en mettant la main sur Duron Harmon (S), Jamie Collins (LB) et Danny Shelton (NT). Il a également sélectionné le talentueux demi de coin Jeff Okudah pour remplacer Darius Slay, maintenant à Philadelphie.

En parlant de talent, aucun membre des Lions n’a été classé parmi les 100 meilleurs joueurs de la NFL. Je l’accorde, Kenny Golladay et Matthew Stafford auraient pu/dû faire parti de la liste, mais leur omission en dit long tout même.

À défaut de jouir d’une abondance de talents, leurs succès reposent sur les épaules à Matthew Stafford. Avant de se blesser au dos, Stafford connaissait un excellent début de saison. Il était en voie d’atteindre les 5000 verges pour la deuxième fois de sa carrière et il était le leader de la sixième attaque aérienne la plus efficace du circuit. Mais une fois tombé au combat, l’équipe n’a pas su s’ajuster et ils ont perdu leurs huit dernières rencontres.

L’ajout de D’Andre Swift dans le champ arrière viendra complémenter le style Nord-Sud à Kerryon Johnson pour former un duo redoutable. La recrue de Georgia était considérée par plusieurs comme le meilleur espoir à la position de porteur cette année. Mais au final, il a été le deuxième sélectionné après Clyde Edwards-Helaire par les Chiefs. Donc, après avoir investit deux choix deuxième ronde en 3 ans, les Lions souhaitent voir le jeu au sol redevenir une force dans leur attaque, une première fois depuis le départ de Barry Sanders en 1999.

Peu importe le talent à l’attaque, le succès offensif au football est largement dépendant d’une bonne ligne offensive. Ceci sera quelque chose à surveiller pour les Lions en 2020. On compte parmi leurs rangs les excellents Frank Ragnow (C) et Taylor Decker (LT). Bob Quinn a également ajouté le vétéran Halapoulivaati Vaitai et les recrues Jonah Jackson et Logan Stenberg pour améliorer le côté droit de l’unité. Toutefois, le manque de pratique à cause de la pandémie pourrait faire mal à la cohésion entre ces gros bonhommes. Si les cinq joueurs ne sont pas sur la même longueur d’onde, l’année sera longue pour Matthew Stafford.

Attentes en 2020

Matt Patricia n’a plus de marge de manœuvre. C’est les éliminatoires ou le congédiement pour lui cette saison. Il faut donc s’attendre à une équipe désespérée.

Du côté de l’attaque, les Lions seront agressifs. Darrell Bevell adore lancer le ballon profond et, à l’exception de Patrick Mahomes, il n’a pas de meilleur quart-arrière pour le faire que Matthew Stafford. En huit matchs l’an dernier, il était 2e dans la ligue en complétions de 20 verges ou plus et, même s’il a raté la moitié de la saison, il a terminé avec 8 tentatives profondes de plus que Derek Carr en 16 matchs. Cette année, il sera candidat au titre de Comeback Player of the Year et je crois qu’il remportera les honneurs.

De l’autre bord du ballon, Cory Undlin, le nouveau coordonateur défensif, et Matt Patricia devront être plus créatifs que l’année dernière afin de mettre de la pression sur le quart adverse et de créer des revirements. L’arrivée du polyvalent Jamie Collins leur donnera une certaine flexibilité. Quant à celles de Duron Harmon et de Desmond Trufant amèneront de l’expérience dans une jeune tertiaire.

L’absence des activités d’équipe lors de la saison morte leur feront mal à deux endroits: la ligne offensive et la tertiaire. Les gros bonhommes n’auront pas eu le temps de développer la chimie nécessaire afin de garder l’uniforme du numéro 9 propre. Tandis que le demis défensifs, malgré les additions de Trufant et de Harmon, restent un jeune groupe. Tracy Walker, Amani Oruwariye et Will Harris sont encore dans leur phase de développement, alors que Jeff Okudah, même s’il a été une force dominante avec Ohio State, demeure une recrue. Donc sans les activités d’équipe, des erreurs de couverture sont à être attendues, surtout en début de saison.

Au final, les Lions restent les Lions. À moins que Stafford livre une performance digne du titre de MVP, ils finiront encore une fois dernier dans leur division.