Les Rams, une équipe à prendre au sérieux

Dimanche soir, les Rams ont remporté le match inaugural du tout nouveau SoFi Stadium par la marque de 20-17 face aux Cowboys. Une victoire importante face à l’une des attaques les plus redoutables du circuit. Cependant, après le match, presque personne ne parlait des Rams. En fait, la conversation était plutôt axée sur les Cowboys et leur piètre performance. On peut ainsi se poser la question; ce résultat en dit-il plus long sur Dallas ou sur Los Angeles? Selon moi, c’est définitivement les Rams.

Avant l’affrontement, on s’attendait à des grosses performances de la part d’Aaron Donald et des receveurs des Rams, ce qui s’est bel et bien produit. Mais ce qui a réellement capté l’attention sont le jeu au sol et la défense.

Avec le départ de Todd Gurley pour Atlanta, on aurait pu croire que l’attaque de Sean McVay deviendrait unidimensionnelle, mais ce fût tout le contraire. Rapidement, les Rams ont su s’imposer au sol en courrant pour 153 verges et 2 touchés. À première vue, on a tendance à faire l’éloge de Malcolm Brown. Mais les vrais héros sont en fait les gros bonhommes sur la ligne offensive. Ils étaient agressifs au point d’attaque ce qu’il leur a permis de déplacer des joueurs imposants comme DeMarcus Lawrence et Dontari Poe. S’ils sont capable de maintenir ce niveau de jeu, l’attaque des Rams sera bien balancée et causera du trouble aux défenses adverses.

Quant à la défense des Rams, oui ils ont encore les gros noms d’Aaron Donald et de Jalen Ramsey, mais au cours de la saison morte ils ont perdu les services de Cory Littleton, Nickell Robey-Coleman, Eric Weddle, Dante Fowler Jr. et Clay Matthews. Donc on s’attendait à pire de la part d’une défense qui l’an dernier figurait en milieu de peloton. Mais comme la ligne offensive, elle a réussi à faire lever des sourcils. Elle a limité la meilleure attaque en 2019 à seulement 17 points. Dak Prescott n’a lancé que pour 266 verges et 1 touché malgré le fait qu’il possède le trio d’Amari Cooper, Michael Gallup et CeeDee Lamb.

Leurs succès défensifs sont expliqués d’une part par le brio de Donald et de Ramsey, mais d’une autre part par l’émergence de joueurs de second plan. Notamment, celle du maraudeur recrue Jordan Fuller. Il a mené l’équipe avec 8 plaqués nul plus important que celui sur Lamb lors d’un quatrième essaie.

Clairement, Los Angeles est une meilleure équipe que plusieurs anticipaient. Elle semble revigoré par les sceptiques et les prédictions des « experts ». Ces soi-disant experts ont-ils déjà oublié qu’il y a deux ans seulement les Rams étaient finalistes au Super Bowl? Ces soi-disant experts ont-ils oublié que Sean McVay est un guru offensif? Ces soi-disant experts ont-ils oublié qu’Aaron Donald est le meilleur joueur défensif du circuit? C’est en se posant ces questions là que les Rams se motivent en 2020. Ils veulent prouver à la ligue que l’Ouest passe encore par Los Angeles et ils pourraient bien avoir raison.

Default image
Adam Bell

Alleyop360Attitude Football