Année exceptionnelle pour les botteurs de la NFL

Joueurs négligés dans les Fantasy Football et rarement de grandes vedettes de leur équipe, les botteurs de précision dans la NFL sont ces héros obscurs qui ont la plupart du temps la victoire au bout du pied.

En fait, on se souvient plus de leurs échecs que de leur bon coup. On n’oubliera jamais le placement raté en fin de match par Cody Parkey des Bears dans le match de Wild Card en 2018 (et avec les commentaires en espagnol, c’est juste meilleur). Vous avez sûrement le vôtre, même Marshall de How I Met Your Mother a le sien.

Mais cette année, parce que 2020 n’est pas une année comme les autres, il se pourrait que ces désastres ne se produisent pas tout simplement parce que les botteurs sont plus précis que jamais.

Selon les calculs de ProFootballTalk, le pourcentage d’efficacité des botteurs a augmenté de 3,5 points par rapport à l’année dernière, de 81,6 à 85,1. L’échantillon est encore petit alors qu’un peu moins qu’un tiers de la saison est dans les livres, mais c’est un énorme signe d’amélioration, et un signe d’espoir pour les amateurs de Fantasy Football.

Eh bien, le joueur que vous prendrez souvent à dernier tour de votre pool un peu au hasard pourrait payer cette année. Depuis la semaine 1, plusieurs d’entre eux sont parfaits. Stephen Gostkowski, l’autre Patriots à avoir changé d’adresse, est parfait dans les placements depuis la semaine 1 (8 en 8) après un premier match désastreux. La semaine dernière, Dan Bailey des Vikings a tout bonnement réussi deux placements de plus de 40 verges comme si de rien n’était. Et déjà une vingtaine de botteurs ont réussi des placements de plus de 50 verges cette saison.

À ce rythme, peut-être verrons-nous le record de Mattt Prater des Broncos du plus long placement (une bombe de 64 verges le 8 décembre 2008) être battu. Suspense! Bref, dans votre Fantasy cette année, inspirez-vous de votre ami un peu bizarre qui sélectionne un botteur en sixième ronde au lieu d’un quart-arrière, et portez attention à votre botteur. Il pourrait payer gros.

Default image
Frédéric Lamontagne

Alleyop360Attitude Football