Bilan de la saison 2020 de la NFL au quart de la saison

Nous venons tout juste de passer la marque des quatre matchs dans la NFL. Alors que tout allait bien jusqu’à maintenant au niveau de la protection contre la COVID-19, certains clubs commencent à l’échapper. Malgré ces annonces peu rassurantes, nous sommes ici pour faire le bilan des équipes et joueurs qui surprennent et qui déçoivent après le quart de la saison.

L’offensive des Cowboys de Dallas et Dak Prescott

Bien qu’ils aient une fiche de 1-3, les Cowboys ont amassé 2038 verges, soit presque 300 de plus que la deuxième meilleure équipe à ce chapitre. De plus, ils ont la troisième attaque au point de vue des points marqués. Il va sans dire que l’un des principaux gagnants de cette explosion offensive est Dak Prescott, qui est le meneur de la NFL pour les verges par la passe avec un total de 1690, ce qui lui confère une moyenne de 422 verges par match! Avec une escouade de receveurs aussi talentueuse que celle des Cowboys, il est normal que Prescott amasse de telles statistiques, mais il faudrait cependant qu’elles se traduisent en W, des victoires.

La défensive des Cowboys

L’arrivée de Mike McCarthy s’est aussi traduite par le départ de Kris Richard et de Rod Marinelli, respectivement coordonnateur défensif pour la couverture et coordonnateur défensif pour le jeu au sol, au profit de Mike Nolan. Depuis le départ de ces deux hommes, la défense des Cowboys a accordé 146 points ce qui fait d’elle la pire défensive de la ligue pour les points contre. Le départ des deux coordonnateurs et celui du demi de coin Byron Jones (marché des joueurs autonomes) font mal aux Cowboys cette année, mais il y a un fort potentiel chez les joueurs repêchés en 2020, ce qui ferait en sorte que ces difficultés ne seraient que de passage.

La division Est de la Nationale

Nous restons dans le même sujet avec la division formée par les Giants, les Eagles, les Cowboys et l’Équipe de football de Washington. Pourquoi parlons-nous de cette division? Et bien c’est parce que les meneurs de celle-ci, les Eagles, ont une fiche incroyable de 1-2-1. C’est donc avec un pourcentage de victoire de 37,5 % que les Eagles trônent au sommet de la pire division de la ligue. On ne s’attendait pas à ce que ce soit la meilleure division de la NFL, mais les Cowboys et les Eagles devaient remonter le niveau de compétition ce qui n’est pas le cas pour l’instant.

Josh Allen et les Bills de Buffalo

Faisant partie des équipes toujours invaincues, les Bills forment un groupe talentueux, mais c’est le jeu de leur jeune quart-arrière qui surprend le plus. Josh Allen est présentement au deuxième rang pour les verges par la passe, troisième pour les passes de touché et a un pourcentage de passes complétées de près de 71 %. L’arrivée d’un véritable receveur #1 en Stefon Diggs donne une nouvelle dimension à cette unité offensive. Si les Bills sont capables de maintenir le cap, il se dirigeront vers le championnat de la division Est de l’AFC.

Bill O’Brien

Congédié en début de semaine, l’ancien DG et entraîneur-chef des Texans de Houston, Bill O’Brien, a procédé à l’une des pires transactions de l’histoire de la NFL en envoyant DeAndre Hopkins en Arizona. Ayant une ligne offensive très ordinaire et aucune arme offensive, les Texans ont commencé la saison 2020 avec quatre défaites. O’Brien se retrouve maintenant sans emploi. La situation des Texans est loin d’être la pire dans la ligue, mais elle demandera beaucoup de travail à l’entraîneur et au directeur général qui entreront en poste.

Les quart-arrières de plus de 30 ans

Depuis l’arrivée de jeunes quarts comme Patrick Mahomes, Deshaun Watson, Dak Prescott et Lamar Jackson, il semblerait que nous ayons oublié que d’autres quarts faisaient la pluie et le beau temps. Il semblerait cependant que certains d’entre eux se soient décidés à ne pas se faire oublier. Russell Wilson mène présentement la NFL avec 16 passes de touché et deux matchs durant lesquels il en a lancé cinq. Vient ensuite Aaron Rodgers, au deuxième rang avec 13.

Pour ce qui est de Wilson, on dirait que Pete Carroll a finalement décidé d’utiliser son quart-arrière à plein potentiel plutôt que d’établir le jeu au sol. Pour ce qui est des Packers, certains avancent, à la blague, qu’ils auraient repêché Jordan Love simplement réveiller la bête en Aaron Rodgers. Peut-être bien que les succès offensif des Packers sont causés par le fait que Matt LaFleur en est à sa deuxième année à la barre de l’équipe et qu’il commence à bien faire fonctionner son système, mais une chose est certaine, c’est que Rodgers joue avec une fougue qu’il ne démontrait pas la saison dernière.

Image par défaut
Axel Munger
Publications: 16