Anthony Calvillo et son fameux #13

Même s’il a eu l’audace de porter le numéro 13 chez les Alouettes de Montréal, Anthony Calvillo a tout de même connu une carrière brillante dans la LCF, remportant trois Coupe Grey comme quart-arrière de l’équipe. Ça, c’est sans parler des nombreux records qu’il détient toujours, sept ans après avoir accroché ses crampons.

En ce vendredi 13 novembre, le coordonnateur offensif des Carabins de l’Université de Montréal est revenu sur son illustre carrière à l’occasion d’un entretien avec Benoît Rioux de TVA Sports. Décidément, ce n’est pas son choix de numéro, reconnu pour être malchanceux, qui l’a freiné dans son parcours de devenir un des meilleurs joueurs de football canadien de tous les temps.

Il raconte par contre, qu’à la base, il n’avait pas choisi son numéro. Il lui a été imposé alors qu’il jouait au secondaire, et il a par la suite choisi de le garder dans les rangs collégial et professionnel. « Les joueurs seniors et juniors choisissaient leur numéro en premier et à mon tour, en tenant compte qu’un quart-arrière doit absolument choisir un numéro entre 1 et 20, il ne restait que le 13 pour moi. Je n’ai pas eu le choix de le prendre. J’étais pris avec ce numéro. »

« L’avantage, c’est que peu importe l’équipe avec laquelle je jouais pendant ma carrière, le 13 était toujours disponible parce que personne ne le voulait. »

Anthony Calvillo (via TVA Sports)

La première saison de football professionnel de Calvillo s’est déroulée en 1994, avec le Posse de Las Vegas. L’équipe en était alors à ses débuts (ce qui allait éventuellement demeurer comme étant la seule saison de l’équipe), et il s’est imposé comme étant LE meilleur quart-arrière de l’équipe. Devant… treize autres candidats.

« C’était une équipe d’expansion et nous avions eu deux semaines de plus au camp d’entraînement pour former le club. Il y a beaucoup de joueurs en compétition, à toutes les positions, et chez les quarts, nous étions vraiment 13. »

Anthony Calvillo via TVA Sports

On connaît tous bien la suite. Le 13 n’a pas été malchanceux pour Calvillo, loin de là. Ses 79 816 verges de gains par la passe en carrière représentent le plus haut niveau dans tout le football professionnel (record qui sera battu sous peu par Drew Brees), et il a pu rapporter la Coupe Grey dans la métropole québécoise en 2002, 2009 et 2010.

Default image
Daniel Birru

Alleyop360Attitude Football