Le travail acharné de Martin Lauzon chez les Falcons d’Atlanta

Les 32 équipes de la NFL ont eu à confier à un de leurs entraîneurs la charge d’exclure toute trace de COVID-19 au sein de leur équipe respective. Chez les Falcons d’Atlanta, c’est un Québécois qui tient ce rôle.

Sous le titre d’officier de contrôle des infections, tel que défini par la NFL, qui tient bien sûr au bon déroulement de sa saison en ces temps difficiles, la priorité de Martin Lauzon avec les Falcons est de s’assurer que la COVID-19 ne s’insère pas chez les joueurs, et il mentionne qu’il doit penser à de nombreux éléments pour réussir à faire son travail adéquatement. En plus de ce rôle, il sert également de directeur de la médecine sportive, à sa onzième saison avec la formation géorgienne.

« Être officier de contrôle des infections, c’est une job à temps plein… sauf que j’ai mon autre job à temps plein en même temps comme directeur de la médecine sportive ! Disons que je dors moins qu’avant »

Martin Lauzon, en entrevue avec Stéphane Cadorette du Journal de Québec.

Lauzon doit ainsi composer avec de longues heures de travail dû à la pandémie, qui le force à mener une équipe qui doit faire preuve d’extrême vigilance dans les décisions qu’il prend. Avant le début de la saison, il a été obligé de voir toutes ses mesures et les approches qu’il a l’intention de prendre au service des joueurs, et il a été amené à effectuer plusieurs changements.

Il procède à l’analyse des résultats des tests de nombreux membres de l’équipe, dont les joueurs, les entraîneurs et autres membres du personnel. Il reçoit des premières alertes sur son téléphone via une application à compter de 4h du matin, et il commence aussitôt son travail à prendre les procédures nécessaires pour assurer le bon déroulement des choses. Il explique que la responsabilité est énorme, qu’il ne peut se permettre de négliger le moindre aspect, et que malgré l’exigence requise, il arrive tout de même à s’en sortir assez bien.

Originaire de Beloeil, Martin Lauzon a passé chez les Browns de Cleveland avant d’en arriver chez les Falcons. Il a d’abord évolué avec la Machine de Montréal et à Ottawa dans la LCF avant d’arriver aux États-Unis, où il a travaillé pour deux université différentes en Californie.

Image par défaut
Daniel Birru
Publications: 147