L’entraîneur de N’Keal Harry pointe Cam Newton du doigt

Et c’est parti! Après 17 ans de succès, les choses vont moins bien pour les Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Ce qui devait arriver arriva : on cherche maintenant un coupable et on s’envoie promener par média interposé. Cette guerre inévitable a commencé cette semaine sur Patriots Wire, une division du USA Today. Le premier à faire feu a été l’entraîneur personnel du receveur N’Keal Harry, Rishad Whitfield, et on ne peut pas dire qu’il a mâché ses mots.

N’Keal Harry n’a pas la saison qu’il espérait avoir, et pas celle qu’on espérait d’un gars repêché avant DK Metcalf (pour ne nommer que lui). Bien que le joueur n’a pas dit un mot plus haut que l’autre, son entraîneur personnel blâme Cam Newton pour les contre-performances de son protégé.

« Il faut mettre un peu de cette [gros mot] sur le dos de Newton. Cam n’a pas été le plus précis cette année. Si N’Keal avait eu Tom Brady, Brady lui aurait lancé le ballon. »

Un bon début de saison pourtant

En écrivant ses lignes, je me suis souvenu vous avoir parlé de Harry en début de saison (article ci-dessous). Dans ces lignes, je vous expliquais que Harry partait sa deuxième saison dans la NFL de merveilleuse façon. En deux matchs, il avait déjà surpassé ses statistiques de toute la saison précédente avec 13 réceptions pour 111 verges de gains. Entre la semaine 3 et aujourd’hui (11 matchs), il a seulement un peu plus que doubler ses chiffres (29 réceptions, 277 verges au total).

Si Harry ne pouvait pas comparer Brady et Newton à ce moment, son entraîneur semble le pouvoir aujourd’hui, et très facilement en plus. Pour lui, les Patriots sont condamnés aux abysses, on dirait.

Il n’y a cependant pas lieu de s’inquiéter si vous êtes partisans des Patriots. Une année de transition est normale. Une dynastie grandiose a pris fin et il y a bien des choses à ajuster avant de revenir à ce que ç’a été pendant si longtemps. Bill Belichick a toujours été le génie derrière les succès des Pats et il fera ce qu’il a à faire pour continuer de garnir ses étagères à trophée (parce qu’il doit en avoir plusieurs), je n’en ai aucun doute.

Image par défaut
Frédéric Lamontagne
Publications: 41