Deshaun Watson avec les Jets en 2021?

Dirigé par Adam Gase, les Jets de New York viennent de connaître la deuxième pire campagne de leur histoire avec une fiche de 2-14. Malgré tout, cela n’a pas été assez pour terminer dernier dans la ligue et ainsi sélectionner au premier rang du prochain repêchage afin de mettre la main sur le talent générationnel qu’est Trevor Lawrence. Le DG Joe Douglas se retrouve donc dans un dilemme important à la position de quart-arrière: bâtir alentours de Sam Darnold ou de sélectionner Justin Fields ou Zach Wilson le 29 avril prochain. Et s’il y avait une troisième option? Celle de transiger pour le mécontent Deshaun Watson.

Le 7 janvier dernier, Mike Florio de PFT a dévoilé que la relation de Watson avec l’organisation des Texans semble s’être détériorée et que le quart-arrière étoile souhaite désormais quitter Houston. Cette véritable bombe dans l’univers du football a été entendue par les 31 autres équipes et au moins la moitié d’entre elles seraient intéressées d’acquérir les services du produit des Tigers de Clemson. Évidemment, Miami, San Francisco et la Nouvelle-Angleterre font parties des destinations les plus plausibles, mais qu’en est-il des Jets de New York?

Ils ont les ressources nécessaires afin de convaincre Nick Caserio, le nouveau DG des Texans, d’échanger le visage de leur franchise. En effet, si New York offrait Sam Darnold (QB), les 2e, 23e (via Seattle) et 34e choix au total du prochain repêchage, ainsi que le choix de première ronde en 2022 obtenu des Seahawks, je suis persuadé que cela serait une offre plus qu’acceptable pour Houston.

Le plus grand obstacle est que Watson bénéficie d’une clause de non-échange dans son contrat. Ainsi, pourquoi quitterait-il une organisation dysfonctionnelle comme les Texans pour en rejoindre une autre? Et bien, qu’on le veuille ou non, la ville de New York est assurément une des meilleures destinations. Elle peut offrir un mode de vie unique où les possibilités au-delà de la NFL sont presque infini. Ceci pourrait lui permettre de transcende le statut de joueur de football à celui de superstar américaine.

Quant à l’organisation des Jets, elle vient tout juste de nommer Robert Saleh à la barre de l’équipe, soit l’un des deux candidats que Watson avait identifié pour combler le poste vacant d’entraîneur chef à Houston. On sait donc que Watson serait confortable à jouer pour lui. En outre, les Jets ont 62,8 M$ de disponible sur leur masse salariale. Ainsi, ils pourraient signer plusieurs armes intéressantes via le marché des joueurs autonomes, en plus d’avoir de la place pour accueillir l’énorme contrat du natif de la Géorgie.

Bref, si Joe Douglas réussi à mettre la main sur Deshaun Watson, ceci pourrait changer les fortunes des Jets qui baignent dans la médiocrité depuis leur conquête du Super Bowl en 1968.

Jimmy Garoppolo pourrait être une autre option.
Image par défaut
Adam Bell
Publications: 155