Josh Allen : « Je n’ai pas été assez bon »

Plus de 58 % de passes complétées, 287 verges de gains par la passes, 88 autres au sol et deux touchés. Ces statistiques annonceraient plus souvent qu’autrement une victoire d’une équipe, or, dimanche, ça n’a pas été suffisant pour que Josh Allen et les Bills de Buffalo vainquent les champions en titre du Super Bowl, les Chiefs de Kansas City.

Allen a été dérangé tout au long du Championnat de l’AFC. La pression s’amenait sur lui et l’a forcé à prendre de mauvaises décisions. Une interception et une pénalité pour s’être débarrassé du ballon sont directement lié au travail du front défensif des Chiefs.

Après la rencontre, Allen a reconnu ne pas en avoir fait assez pour permettre aux Bills de participer à la grande finale pour la première fois depuis 1993.

«Je n’ai pas été assez bon pour cette équipe. Nous avons assez bien bougé le ballon. Nous sommes allés dans la zone payante, mais nous n’avons pas pu nous rendre dans la zone des buts. Il y a eu quelques mauvaises décisions de ma part »

Difficile de lancer toutes les pierres au quart-arrière de 24, qui vient de connaître une saison d’éclosion dans la NFL. Son receveur étoile, Stefon Diggs, se devait de faire mieux que ses six réceptions pour 77 verges. Vous me direz que ce n’est pas si mal, mais ça en prend plus si une équipe souhaite y aller coup pour coup avec Patrick Mahomes. En plus, Diggs a amassé la plupart de ses gains en fin de rencontre, alors que les Bills étiraient le jeu.

Les Bills ne sont pas loin, vraiment pas! Ils étaient à quelques jeux clés de renverser la vapeur et d’envoyer les Chiefs en vacances. L’absence du porteur de ballon recrue Zack Moss a fait cruellement mal. Une attaque équilibré est essentiel pour défaire une équipe surpuissante comme celle de Kansas City. L’absence d’un chasseur de quart élite a également fait défaut.

Les Bills aborderont la saison morte de façon différente de ce qu’ils ont fait au cours des 20 dernières années. Ils savent maintenant qu’ils ont presqu’une équipe pour se rendre jusqu’au bout. Ce sera au directeur général, Brandon Beane, d’aller chercher les pièces manquantes.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1104