Russell Wilson a soumis une liste de destinations aux Seahawks en vue d’une possible transaction

Ça brasse à Seattle! Depuis quelques semaines, des rumeurs circulent à l’effet que les Seahawks de Seattle et leur quart-arrière étoile, Russell Wilson, pourraient procéder à un divorce sous peu. Le vétéran de 32 ans a confié en entrevue qu’il en a assez d’être protégé par une mauvaise ligne offensive. Wilson aimerait avoir une plus grande influence sur les décisions qui concernent le personnel de joueurs.

La grogne aurait toutefois atteint un autre niveau. Selon les informations de Michael-Shawn Dugar, Mike Sando and Jayson Jenks de The Athletic, le joueur et son agent auraient soumis une liste d’équipes auxquelles ils accepteraient de voir Wilson être échangé. Adam Schefter d’ESPN a pour sa part confirmé auprès de l’agent du joueur qu’aucune demande de transaction n’a été formellement déposée.

Sur cette liste, notamment : les Dolphins de Miami, les Saints de la Nouvelle-Orléans, les Raiders de Las Vegas et les Jets de New York.

Adam Schefter d’ESPN arrive toutefois avec une version différente de la liste, une édition qu’il a obtenu de la part de l’agent de Wilson. La Nouvelle-Orléans et Las Vegas seraient effectivement des destinations potentielles, auxquelles s’ajoutent Chicago (Bears) et Dallas (Cowboys). L’informateur rappelle également que Wilson détient une clause de non-échange contrat. Le contraire aurait rendu la situations des liste malaisante…

L’article cosigné de The Athletic identifie une situation qui peut être perçue comme le point de fracture entre le quart-arrière et l’équipe. Le 19 novembre dernier, les Seahawks faisaient face aux Cardinals de l’Arizona. Seattle était sur une séquence de deux défaites, lors desquelles Wilson avait été victime d’un total de sept revirements. Avant la rencontre, le passeur a rencontré ses entraîneurs, qui, contrairement à leurs habitudes, ont choisi d’ignorer ses recommandations. Comme si les deux performances difficiles des semaines précédentes lui avaient coûté sa crédibilité. Wilson a quitté la rencontre avec une humeur massacrante.

Avons-nous atteint le point de non-retour? Il est encore temps de recoller les ponts, à mon avis. Si l’organisation comble les demandes de son quart-arrière des neuf dernières saisons (des demandes qui, à mon avis, sont tout à fait raisonnables), l’aventure de Wilson dans l’État de Washington pourrait se poursuivre.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1104