Où ira Julio Jones?

Les dernières 48 heures ont mis un peu de clarté dans le plan de la nouvelle direction des Falcons d’Atlanta. Le DG Terry Fontenot et l’entraîneur Arthur Smith ont l’intention de se départir du receveur étoile et membre de l’équipe depuis 10 saisons Julio Jones.

Lundi, le colosse de six pieds trois pouces et 220 livres a lui-même mentionné à Shannon Sharpe que c’était terminé pour lui à Atlanta. Difficile de réfuter l’information lorsqu’elle a été diffusée en direct…

Jones est clair dans ses intentions : il veut se joindre à une équipe qui a le potentiel de remporter le Super Bowl. À 32 ans, il commence à se faire tard. L’échec des Falcons au Super Bowl LI l’a privé d’un premier championnat et Atlanta n’a pas l’effectif nécessaire pour aspirer à en remporter un à très court terme.

Le En échangeant Jones après le 1er juin, les Falcons économiseraient 15,3M$ sous le plafond salarial en 2021. Ils se verront toutefois pénalisé en 2022.

Voici trois équipes qui démontreront (s’il ne l’ont pas déjà démontré) de l’intérêt à faire l’acquisition de ses services.

49ers de San Francisco

L’unité offensive des 49ers est déjà l’une des plus complète de la NFL. La ligne à l’attaque est efficace, le champ arrière est mené par Raheem Mostert, George Kittle est l’un des meilleurs (voire le meilleur) ailiers rapprochés du circuit Goodell. Le groupe de receveurs représentait, par le passé, une faiblesse. Ce n’est plus le cas. Deebo Samuel et Brandon Aiyuk sont les meneurs d’un groupe versatile. Ajouter Julio Jones à ce groupe pourrait élever l’attaque de San Francisco au niveau des meilleures de la NFL. Maintenant, qui lancera les ballons à ce groupe? Et, surtout, pour combien de temps? Jimmy Garoppolo cèdera éventuellement le poste de quart-arrière au plus récent premier choix de l’équipe, Trey Lance.

Patriots de la Nouvelle-Angleterre

J’en parlais justement hier soir avec Adam Bell. Cette équipe-là a tous les atouts pour faire l’acquisition de Jones. Elle a l’espace nécessaire sous le plafond salarial, un besoin (criant) au poste de receveur et elle est mené par le plus grand entraîneur de l’histoire. Bill Belichick doit se frotter les mains à l’idée de faire l’acquisition du potentiel meilleur receveur des Patriots depuis Randy Moss à la fin des années 2000. Le problème, c’est qu’il est difficile de prédire à quel point l’équipe sera compétitive l’an prochain. On peut voir un scénario dans lequel ils se qualifient pour les éliminatoires comme wild card, mais peut-on réalistement s’attendre à les voir se rendre loin dans le tournoi à la ronde? Avec ou sans Jones, j’ai de la difficulté à y croire. D’autres diront le contraire. On verra.

Ravens de Baltimore

On a beaucoup critiqué le groupe de receveurs des Ravens depuis la conquête du Super Bowl XLVII. Avec raison! Depuis deux ans, Lamar Jackson compose avec des alliés unidimensionnels. Ce sont tous des receveurs rapides. Ça en prend, mais on ne peut pas aspirer aux grands honneurs sans un groupe de cibles complémentaires. L’addition de Rashod Bateman en lors de la première ronde du repêchage est un bon début, mais ajouter Julio Jones transformerait complètement cette unité offensive, en faisant l’une des meilleures de la NFL.

Mentions honorables

D’autres équipes s’intéresseront certainement aux services de Jones, mais la plupart d’entre elles ont déjà une prise contre elles. Par exemple, les Titans du Tennessee ont un criant besoin au poste de receveur. Ils n’ont pas remplacé Corey Davis qui a quitté via le marché des joueurs autonomes. Même s’il est six ans plus vieux, Jones est un meilleur atout que Davis. Le problème, c’est que les Titans n’ont pas l’espace salarial suffisant pour accueillir le contrat de Jones.

Les Saints pourraient bénéficier de la présence du vétéran dans leur alignement, mais les Falcons n’échangeront jamais un tel talent à un rival de division. D’ailleurs, je me demande jusqu’à quel point ils tenteront de l’envoyer dans l’AFC. Oui, j’ai mentionné plus haut que les 49ers pourraient être dans la course, mais c’est parce que je crois qu’ils seront prêts à mettre le prix, comme ils l’ont fait avec Trey Lance, et d’y aller all-in.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1179