Argonauts : destination XFL en 2023?

Les plus fidèles partisans du football canadien ont poussé un soupire de soulagement en début de semaine lorsque la LCF a annoncé avoir mis un terme à ses discussions avec la XFL. Bien qu’on ne puisse pas avancer la nature des discussions, la possibilité d’une fusion entre les deux circuits planait au-dessus du continent.

Si les Elks d’Edmonton ont célébré l’annonce via les médias sociaux, on peut se questionner à savoir comment réagissent les dirigeants de Maple Leafs Sports and Entertainment, propriétaires des Argonauts de Toronto. Au mois d’avril, Dave Naylor de TSN rapportait que les Argos étaient très enthousiaste à l’idée d’un partenariat entre la XFL et la LCF.

Les Argonauts auraient fait perdre 12 millions de dollars à MLSE en 2020, principalement en raison du fait que la LCF n’a pas tenu de saison l’été dernier. Ça, c’est sans compter les pertes des saisons précédentes. L’assistance moyenne lors de la saison 2019 était de 12 493 au BMO Field. C’est de loin la pire moyenne de la ligue.

3 solutions

MLSE a beau être un entreprise extrêmement lucrative qui a une valeur surpassant le milliard de dollars, les problèmes financiers des Argonauts sont embêtants. Dan Ralph de La Presse Canadienne propose trois solutions qui pourraient permettre à MLSE de relancer les Argos. Restructurer la façon dont la concession est gérée en est une. Vendre l’équipe à la suite de la saison 2021 en est une autre.

C’est toutefois l’autre proposition qui est la plus intéressante. Est-ce que les Argonauts pourraient quitter la LCF et se joindre à la XFL en 2023, lorsque cette dernière relancera ses activités.

Un risque calculé

La réflexion est loin d’être illogique. S’il est faux d’affirmer qu’il est impossible de faire de l’argent dans la LCF, il faut admettre que le potentiel monétaire de la XFL est supérieur. Attention! Le niveau de risque serait extrêmement élevé dans la XFL, une ligue qui, on le rappelle, s’est affaissée deux fois et n’a joué, au total, qu’une saison et demie.

Dangereux pour la LCF?

L’avenir (toujours hypothétique) des Argonauts dans la XFL pourrait représenter une menace à long terme pour la LCF. Bien que l’équipe ne soit présentement pas rentable, l’absence du marché de Toronto, la plus grande ville en importance au Canada, viendrait nuire directement à la crédibilité du football canadien. Sans compter que ce sont 45 joueurs de moins qui joueront chaque semaine.

Et si les Argonauts réussissent leur transition vers la XFL, pourraient-ils être imité par les Alouettes, voire les Lions de Colombie Britannique? Deux gros marchés dont les ne parviennent pas à établir la rentabilité. The Rock, Redbird Capital et compagnie ont tout à gagner à s’implanter à Toronto, Montréal ou Vancouver. Des marchés qui ne sont pas « colonisés » par la NFL.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1141