Début de saison de la LCF : prédictions

La Ligue canadienne de football est enfin de retour. Jeudi soir, pour la première fois depuis le 19 novembre 2021, le circuit Ambrosie sera en action. Pour l’occasion, les Tiger-Cats d’Hamilton rendront visite aux Blue Bombers de Winnipeg dans une reprise du match de la Coupe Grey 2019.

Avant que l’action débute, je vous ai préparé mes prédictions en vue de la campagne, dans l’Est comme dans l’Ouest.

Division Est

1. Tiger-Cats d’Hamilton

Les Tiger-Cats sont les favoris pour tout rafler cette saison. La troupe d’Orlando Steinauer pourra compter sur le retour du vétéran Jeremiah Masoli au poste de quart-arrière, lui qui avait raté la majeure partie de la saison 2019 en raison d’une blessure. Dane Evans, qui a mené les Tiger-Cats au match de la coupe Grey lors de la dernière saison pourrait prendre le relai si Masoli ne fait pas le travail. Le petit receveur Brandon Banks, tenant en titre de Joueur par excellence de la LCF, avance peut-être en âge (33 ans), mais il reste, jusqu’à preuve du contraire, le joueur le plus explosif de la ligue.

La défense sera encore mené par le vétéran secondeur Simoni Lawrence. L’arrivée de l’ancien Alouettes Ciante Evans donnera un coup de pouce à la tertiaire.

Hamilton est mon choix pour le premier rang dans l’Est.

2. Alouettes de Montréal

Pas de doute, c’est par l’attaque que les succès des Alouettes passeront cet automne. Vernon Adams Jr. est le partant incontesté au poste de quart-arrière dès le début de la saison, une première pour lui. Il sera flanqué d’un des meilleurs, sinon le meilleur groupe de receveurs de la LCF avec les Eugene Lewis, Jake Wieneke, B.J. Cunningham, Quan Bray que les amateurs connaissent déjà. William Stanback mènera le champ arrière, lui qui s’était imposé comme l’un des meilleurs demis à l’attaque de la LCF en 2019. Si la ligne à l’attaque peut réussir à établir une certaine constance, Montréal pourrait présenter l’attaque la plus menaçante de la LCF.

Montréal présentera sa meilleure ligne défensive depuis un dizaine d’années. Woody Baron et Almondo Sewell patrouilleront l’intérieur, alors que Nick Usher et Antonio Simmons chasseront les quarts-arrières adverses sur les ailes. Le Québécois David Ménard devrait être inséré sur la ligne lorsque le besoin d’un canadien sur le terrain se fera sentir. La tertiaire peut sembler douteuse en début de saison. Ty Cranston n’a jamais occupé un rôle de partant comme maraudeur, son cas sera à surveiller. Celui du secondeur intérieur, Ahmad Thomas, le sera tout autant. Ce dernier en sera à une première saison dans la LCF. Il aura l’appui des vétérans Chris Ackie et Patrick Levels au sein du trio de secondeurs.

Les Alouettes seront des séries et pourraient souffler dans le cou des Tiger-Cats. Je les place deuxième dans l’Est.

3. Argonauts de Toronto

La boîte à surprise de la LCF! Du talent, les Argos en ont. Nick Arbuckle ratera le premier match de la saison en raison d’une blessure au bas du corps, mais il aura ensuite l’occasion de montrer s’il appartient bel et bien au futur de cette ligue. Les ajouts majeurs ont été nombreux : le receveur Eric Rogers, l’ailier défensif Charleston Hughes et les secondeur Henoc Muamba et Cameron Judge pourraient transformer l’unité défensive en un véritable rouleau compresseur.

La colle ne prendra toutefois pas toute seule entre tous ces joueurs. Toronto comptera sur un entraîneur-chef recrue en Ryan Dinwiddie. Il aura la lourde tâche de contenir les nombreux égos que compte cette équipe. Après tout, je ne suis pas convaincu que le fait que Martevis Bryant ne se soit jamais présenté au camp d’entraînement de l’équipe soit une mauvaise choses…

Je place les Argonauts au troisième rang dans l’Est, mais je ne serais pas surpris de les voir rafler un place en éliminatoires.

4. Rouge et Noir d’Ottawa

Ce choix semble faire l’unanimité aux quatre coins de la LCF. Le Rouge et Noir manque tout simplement de talent, et ce, des deux côtés du ballon. L’équipe a laissé filer Nick Arbuckle aux Argonauts sans obtenir de retour et se rabat sur le vétéran Matt Nichols. Ce dernier a vu sa saison 2019 prendre fin prématurément après avoir été opéré à l’épaule droite. La puissance de son bras m’a toujours laissé perplexe et selon les échos en provenance d’Ottawa, il n’a pas été impressionnant au camp d’entraînement.

Jumelé cela au fait l’excellent receveur canadien Brad Sinopoli a annoncé sa retraite, que le dynamique Jalen Saunders pourrait rater l’entièreté du calendrier 2021 en raison d’un accident de voiture et que la ligne à l’attaque n’a pas été rafistolée après les nombreux départs de la saison morte.

J’adore Paul LaPolice. Je crois qu’il a le meilleur cerveau offensif de la LCF. Je ne crois toutefois pas aux miracles et le Rouge et Noir aura besoin de plusieurs d’entre eux s’il veut être compétitif. J’ai mentionné en ondes au 91.9 qu’Ottawa pourrait terminer la saison avec une fiche de 0-14. Je continue de croire que c’est une possibilité. Les partisans de la capitale devront se contenter du dernier rang dans l’Est et du classement général.

Division Ouest

1. Elks d’Emonton

Je n’ai pas vu beaucoup d’observateurs y aller de cette prédiction et je m’avoue surpris. L’équipe d’Edmonton a peut-être changé de nom, mais elle retrouve le même dynamisme offensif. Trevor Harris et Greg Ellingson feront la pluie et le beau temps par la voie des airs et Derel Walker sera de retour avec l’équipe après un exil à Toronto en 2019. J’ai été sévère envers James Wilder Jr. par le passé, mais je crois qu’il aura de meilleurs occasions de se mettre en valeur avec Edmonton qu’il en avait avec de mauvaises équipes à Toronto.

L’entraîneur-chef Jaime Elizondo en sera à une première campagne avec l’équipe et a évoqué vouloir une certaine culture au sein de son groupe. Il a retranché des joueurs qui ont déjà mis de grosses statistiques sur le tableau en le receveur Kenny Stafford, l’ailier défensif Shawn Lemon et, surtout, le secondeur Vontae Diggs. Les jeunes, dont fait partie le Québécois Mathieu Betts, mèneront l’unité défensive.

Je place Edmonton au sommet de mon classement de l’Ouest.

2. Stampeders de Calgary

J’ai changé d’idée à la toute dernière seconde! Les récentes annonces de blessures chez les Roughriders de la Saskatchewan me forcent à propulser les Stampeders au deuxième rang de l’Ouest. Oui, Calgary a perdu des plumes; Reggie Begelton est maintenant dans la NFL et Eric Rogers s’est joint aux Argonauts de Toronto. Or, Calgary compte, jusqu’à preuve du contraire, sur le meilleur quart-arrière de la LCF en Bo Levi Mitchell et sur le meilleur duo entraîneur-chef/directeur général en Dave Dickinson et John Hufnagel. Les Stamps trouvent toujours le moyen de remplacer des joueurs vedettes par des inconnus qui deviennent à leur tour des étoiles.

Kamar Jorden sera la cible de choix de Mitchell. Son talent n’a jamais fait de doute, mais il n’a jamais été en mesure de disputer plus de dix matchs en une saison.

Calgary trouvera le moyen d’accueillir un match à domicile en sécurisant le deuxième rang de la division.

3. Roughriders de la Saskatchewan

En santé, cette équipe se serait battu pour la tête du classement général de la LCF. Malheureusement, la liste des blessés a commencé à s’allonger avant même l’ouverture du camp d’entraînement. Le secondeur Larry Dean, qui devait jouer un rôle crucial au cœur de la défense des Riders, sera absent toute l’année en raison d’une déchirure du talon d’Achille et la ligne à l’attaque devra composer sans plusieurs de ses partants projetés, dont le bloqueur à gauche, Terran Vaughn, qui ratera l’entièreté du calendrier.

Le quart-arrière Cody Fajardo est dans une situation semblable à celle de Vernon Adams à Montréal. Après une saison 2019 étincelante, il est le partant incontesté pour la première fois de sa carrière. Comment réagira-t-il dans cette position? Avec une équipe déjà décimée par les blessures en plus…

Pour toutes ces raisons, je donne le troisième rang aux Roughriders, qui se tailleront tout de même une place en éliminatoires.

4. Blue Bombers de Winnipeg

Je ne comprends pas le « hype » qui gravite autour des Bombers… L’équipe a perdu la pièce la plus importante de son offensive : le coordonnateur à l’attaque Paul LaPolice, maintenant entraîneur-chef à Ottawa. Le porteur de ballon canadien étoile Andrew Harris est maintenant âgé de 34 ans et une blessure l’empêchera de disputer le premier match de la saison. Le receveur Darvin Adams sera également absent lors de cette rencontre.

Zach Collaros a peut-être mené l’équipe à la coupe Grey en 2019, mais on oublie rapidement qu’il est arrivé en fin de saison après des échecs en Saskatchewan et à Toronto; et je ne parle pas de la fin de son passage à Hamilton en 2017!

L’unité défensive saura offrir quelques victoires à Winnipeg, mais l’équipe devra se battre avec les Lions et les Argonauts pour une place en éliminatoires.

5. Lions de la Colombie-Britannique

J’ai toujours tenu Michael Reilly en très haute estime. Il est, à mes yeux, toujours le deuxième meilleur quart-arrière de la LCF derrière Bo Levi Mitchell et il comptera sur des cibles de choix en Bryan Burnham, Lucky Whitehead et Dominque Rhymes Son retour en Colombie-Britannique a été gâché par une exécrable ligne à l’attaque. Cette ligne a été revampée, mais est-elle vraiment plus talentueuse?

Mes interrogations s’étirent de l’autre côté du ballon. La ligne défensive des Lions présentera quelques éléments intéressants, mais aucun joueur réputé pour donner une production constante. J.R. Tavai a récolté sept sacs du quart en 16 matchs avec Ottawa en 2019 et il pourrait faire encore mieux cette année.

Trop de « si » pour avoir confiance en cette équipe. Elle sera de la course aux éliminatoires, mais je lui confère le dernier rang de l’Ouest.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1174