L’attaque des Alouettes impuissante face aux Lions

Difficile. C’est le mot idéal pour décrire la performance de Vernon Adams Jr. samedi soir au stade Percival Molson. Les Alouettes ont baissé pavillon par la marque de 27-18 face aux Lions de la Colombie-Britannique et le quart-arrière des Moineaux a eu toute la misère du monde à exécuter les jeux importants.

Non, Adams n’est pas le seul à blâmer. Son receveur étoile Eugene Lewis, qui est loin de répondre aux attentes depuis le début de la saison, a échappé de nombreux ballons qu’il se devait de capter. Est-ce qu’il s’agissait de réceptions faciles? Non. Est-ce que certaines d’entre elles ont été envoyé derrière Lewis? Oui. Le problème, c’est que le numéro 87 faisait ces attrapés en 2019, alors qu’il échoue plus souvent qu’autrement cette saison. Samedi, s’il avait affiché un meilleur taux d’efficacité sur les passes en sa direction, les Alouettes se seraient probablement sauvé avec la victoire. Quatre réceptions pour 85 verges de gains, ça ne semble pas si mal, mais quand on pense que Lewis a été visé onze fois par Adams, on ne peut pas considéré qu’il s’agit d’une performance acceptable.

Impuissants quand ça compte

Amateurs de statistiques, vous serez servis. On peut facilement identifier à quels moments des points ont été échappés par l’attaque Montréalaise. Adams et son attaque n’ont, d’une part, accédé à la zone payante qu’à trois reprises, mais on surtout été incapables d’inscrire des majeurs sur ces séquences. La première d’entre elles s’est terminée avec une interception (sur la première séquence de l’équipe à l’attaque) et un maigre total de six points a été récolté par Montréal sur les deux autres. Adams a lancé une autre interceptions, celle-là en dehors de la ligne de 20 adverse, alors qu’ils s’était débarrassé de nombreux adversaire. Sur ce dernier jeu, il aurait pu (et dû) se débarrasser du ballon. De leur côté, les Lions ont atteint la zone payante à deux reprises pour un total de 10 points.

« On n’a pas capitalisé dans la zone payante. On doit être meilleur en tant qu’unité. Je dois être meilleur, ça commence avec moi.[…] On a été capable de bouger le ballon, mais nous n’étions pas tous sur la même longueur d’ondes dans la zone payante. »

Vernon Adams Jr., via visioconférence.
Merci au botteur!

Ne cherchez pas les faits saillants des touchés des Alouettes, ils n’ont pas été capable de rejoindre la zone des buts. L’entièreté des points des Montréalais ont été marqué par le botteur québécois recrue David Côté, qui a connu la soirée la plus productive de sa carrière : six bottés de précision réussis en autant de tentatives, sur des distances de 35, 43, 11, 49, 26 et 23 verges.

« On n’a pas eu le W à la fin du match. Ça a moins d’importance en tant que tel. J’aurais pris moins de placements pour une victoire cette semaine. »

David Côté, via visioconférence.
La défense n’a pas pu palier pour l’attaque

Loin de moi l’envie de lancer des flèches à l’unité défensive des Alouettes. L’attaque lui a donné quelques positionnements difficiles. On se doit tout de même de pointer les quelques problèmes de la soirée. Première des choses, les ailiers défensifs des Alouettes ont été incapables d’appliquer de la pression sur le quart-arrière des Lions Mike Reilly. Les deux sacs des Montréalais sont plutôt venus des plaqueurs défensifs Woody Baron et Almondo Sewell. Reilly est l’un des meilleurs (sinon le meilleurs) passeurs de la LCF, lui donner temps et espace n’est jamais une bonne idée.

Ennuyé par la COVID-19, l’entraîneur-chef des Alouettes, Khari Jones, n’était pas de la rencontre. C’est plutôt son assistant, André Bolduc, qui était au commande. L’ancien pilote du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke n’a pas pu goûter à la victoire à sa première expérience comme pilote dans la LCF.

« C’était bien, mais j’aurais aimé que cette semaine-là que cette semaine-là se termine bien. »

André Bolduc, via visioconférence.

À moins de complications, Jones devrait être de retour en poste quelque part au cours de la prochaine semaine. Il devra rapidement remettre son unité offensive et le reste de son équipe sur rails, puisque les Alouettes auront une courte semaine de préparation avant d’affronter les Argonauts de Toronto pour une première fois cette saison vendredi.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1179