Les Alouettes pulvérisent le Rouge et Noir, mais perdent Marc-Antoine Dequoy

Les Alouettes sont arrivés à Ottawa avec la pression de mettre fin à une séquence de deux défaite, leur première du genre depuis 2018. Peinant à complété 50 % de ses passes contre Calgary et Hamilton, le quart-arrière Vernon Adams Jr. était le premier à devoir rebondir. C’est ce qu’il a fait. Une performance dominante des Moineaux, qui l’emportent par la marque de 51-29. C’est le plus haut total de point enregistré par l’équipe depuis le 1er juillet 2010.

Adams a été rien de moins que spectaculaire, complétant 12 de ses 23 passes pour des gains aériens de 288 verges. Il a égalé un sommet personnel en carrière de quatre passes de touché et, pour la première fois de la saison, il a franchi la barre des 300 verges combinées. Même si certaines de ses passes ont encore été lancées derrière ses receveurs, il s’agit de sa meilleure performance depuis le début du calendrier.

Adams est présentement le meneur de la LCF pour les passes de touché avec neuf.

« J’ai fait ce que je pouvais pour faire avancer les chaîneurs. Lors des derniers matchs, nous ne traversions pas notre ligne de 50, nous ne faisions pas avancer les chaîneurs, nous ne donnions pas de repos à notre unité défensive. J’ai juste essayé de faire ce que pouvais pour garder la défensive fraîche et marquer des points. »

Vernon Adams Jr. via visioconférence.
Le festival Lewis-Wieneke

Eugene Lewis connaissait lui aussi un début de saison difficile. Identifié comme le receveur numéro un des Alouettes depuis 2019, l’Américain de 28 ans était incapable de saisir prêt de la moitié des ballons envoyés dans sa direction. Vendredi soir, il avait l’air du Lewis des beaux jours. Cinq réceptions pour des gains de 120 verges et deux touchés sur des distances supérieures à 30 verges.

Jake Weineke a poursuit son bon début de saison avec une soirée de sept réceptions, bonnes pour 118 verges et deux touchés. Le receveur de deuxième année prend du galon dans le système offensif de Khari Jones. Il mène présentement la LCF avec quatre réceptions pour des majeurs.

L’attaque au sol a donné de ton

Le jeu au sol des Alouettes n’a pas rassasié les observateurs lors des deux derniers matchs. Et William Stanback et les membres de la ligne à l’attaque semblaient capables d’en donner plus. C’est ce qu’ils ont fait. Le porteur de ballon des Moineaux a accumulé 112 des 183 verges par voie terrestre de l’équipe.

La ligne offensive n’a pas du tout semblé ébranlée par l’absence du bloqueur à gauche Tony Washington. À l’image de ses coéquipiers, son substitut, Chris Schleuger, a offert une brillante performance.

« Ils (la ligne offensive) ont été plus que solide. Ils voyaient des choses, ils notaient des choses, parlaient avec moi et les porteurs de ballon.[…] Ils ont ouvert de gros trous pour (William) Stanback et Jeshrun (Antwi). Chapeau à eux, ils ont fait leur travail. »

Vernon Adams Jr. via visioconférence.
Dequoy quitte rapidement

Le Québécois Marc-Antoine Dequoy agissait à titre de partant pour la première fois de sa carrière dans la LCF. Une blessure à la main l’a toutefois forcé à quitter la rencontre au premier quart. Khari Jones a été incapable de nous fournir plus de détails après le match.

Cette épreuve inattendue a forcé le coordonnateur défensif, Barron Miles, à piger dans sa profondeur. Miles était déjà privé des services des partants Ty Cranston, Ahmad Thomas et Antonio Simmons. Dans le contexte et en tenant compte du fait que le Rouge et Noir a substitué le quart-arrière Matt Nichols par Dominique Davis au deuxième quart, l’unité défensive des Alouettes a répondu de brillante façon à l’appel. Les deux quarts ottaviens ont lancé un total de trois interceptions, dont une retournée pour un touché par Patrick Levels au troisième quart. Des jeux qui permis à Montréal de distancer ses adversaires au score.

« Ils (la tertiaire) ont joué un très bon match, surtout ceux qui ont joué hors-position. Certains jouaient à une position pratiquement pour la première fois. Barron (Miles) a fait du bon travail pour les préparer et pour s’assurer qu’ils sachent à quel endroit ils devaient être et ce qu’ils doivent faire. Ça n’a pas été sans problèmes, il y a toujours des choses à améliorer. »

Khari Jones via visioconférence.
Partir en vacances sur une bonne note

Le Rouge et Noir (1-3) ne représentait pas exactement le plus grand des défi. Cette équipe nous démontre depuis le début de la saison qu’elle est tout simplement incapable de créer des étincelles à l’attaque. Toutefois, tous les acteurs des Alouettes à qui nous avons parlé après la rencontre étaient unanimes : cette victoire a eu un effet libérateur dans le vestiaire. Elle permet à l’équipe de quitter pour une semaine de congé avec la tête libre de toutes pensées négatives.

Le prochain match des Alouettes est prévu samedi le 18 septembre, alors que les Lions de la Colombie-Britannique seront de passage au stade Percival-Molson.

Image par défaut
Renaud Bourbonnais
Publications: 1174