Steelers : Ben Roethlisberger refuse de paniquer

Les Steelers de Pittsburgh avaient pourtant bien commencé la saison en battant les Bills de Buffalo par la marque de 23-16 en ouverture de calendrier régulier, mais les deux dernières rencontres ressemblent davantage à la deuxième moitié de la saison dernière où l’attaque des Steelers a été anémique.

La défaite de 26-17 face aux Raiders de Las Vegas a été beaucoup moins difficile à digérer pour la troupe de Mike Tomlin que le cuisant revers de 24-10 face aux Bengals de Cincinnati. Cependant, le vétéran quart-arrière, Ben Roethlisberger refuse de paniquer sous la pression et il mentionne à la journaliste Teresa Varley, du site internet de l’équipe, que l’attaque des Steelers n’est pas si mauvaise qu’on le croit même si les chiffres montrent le contraire : « Ce sont des petits ajustements ici et là que nous devons apporter qui nous permettrons de s’améliorer en attaque, nous ne sommes pas loin de la vérité. Nous sommes un groupe uni, nous devons croire en nous et nous ne paniquons pas ».

Les Steelers de Pittsburgh représentent l’une des pires attaques du circuit depuis le début de la saison. Ils se classent 28ème pour les points marqués, 25ème pour les verges totales en attaque et bon dernier pour les verges accumulées au sol, ce qui n’est certainement pas une bonne nouvelle si l’on considère que « Big Ben » en arrache avec son jeu aérien depuis environ un an. De plus, même si ce n’est pas une surprise, le passeur de 39 ans semble avoir de plus en plus de difficulté à se déplacer derrière sa ligne à l’attaque et il a énormément de difficulté également à effectuer des passes profondes.

Depuis le début de la saison, Ben Roethlisberger présente des chiffres très ordinaire pour la qualité du quart-arrière qu’il a déjà été. En trois rencontres, il a complété 64% de ses passes tentées pour un total de 801 verges en plus de maintenir un piètre ratio de trois passes de touché contre trois interceptions.

Image par défaut
Pierre-David Bolduc
Publications: 172